3 janvier 2020

Focus sur le marché des batteries

Le marché des batteries au plomb En France

Il représente environ 220 000 t / an, réparties comme suit :

• 200 000 t de batteries automobiles ;

• 20 000 t de batteries industrielles.

Jusqu’à présent, l’évolution du marché du plomb est étroitement liée à celui de l’automobile.

Or la situation évolue actuellement avec la transition énergétique prônée par le gouvernement qui pousse le consommateur vers l’achat d’un nouveau type de véhicule : la voiture électrique, qui fonctionne avec des batteries au lithium.

1/3 tiers des batteries en France sont recyclées sur le site de GDE à Rocquancourt qui dispose d’une ligne de broyage parmi les plus performantes d’Europe avec un taux de recyclage des composants d’une batterie supérieur à 95 %.

L’évolution du marché des batteries

Michel Lefèvre, responsable des activités batteries et plastiques explique : « Historiquement, notre principal problème provenait de l’approvisionnement en batteries usagées. Les cours du plomb étaient peu élevés et les capacités de traitement des batteries disponibles en France étaient supérieures au gisement annuel.

Les exportations vers l’Espagne ou la Belgique accentuaient encore plus le déficit en batteries pour les installations françaises »

Depuis quelques années, nous assistons à un vrai changement en raison de :

• La hausse des cours du plomb qui a permis de mieux rémunérer les batteries et donc d’intensifier leur collecte ;

• Les fortes variations sur les cours du plomb selon le mois ;

• Les évolutions climatiques favorisant le renouvellement des batteries de voiture (une batterie supporte mal les températures extrêmes entre -5 et +30°C)

La canicule de cet été a généré beaucoup de batteries usagées sur le marché de la récupération au mois de septembre, provoquant un afflux de matières chez nos clients dès la fin octobre. » explique Michel.

Les ventes des batteries pour 2020

Sous la pression des autorités, chaque constructeur propose ses modèles de voitures électriques ou hybrides.

Néanmoins en cette fin d’année 2019, les ventes de véhicules électriques ont du mal à décoller (2,5% du marché cette année). Avec la mise en place de normes concernant les véhicules à énergie fossile et les faibles ventes de véhicules électriques, les constructeurs se posent la question de ce qu’ils vont vendre en 2020. Et donc , « l’enjeu pour les chantiers n’est plus d’acheter un maximum des batteries mais de maitriser notre approvisionnement en fonction de nos ventes » conclut Michel.