31 juillet 2019

Focus sites : Marseille, Martigues et Caronte

Marseille

Marseille est un site de collecte et de regroupement pour les non-ferreux cuivreux de toute la zone sud (Martigues, Nîmes, Montpellier, Arles et Sorgues).

Corentin Rolland, responsable du site explique : « Les sites nous livrent le cuivre, le laiton, les moteurs électriques, l’AGS (ex : aluminium des fenêtres), cables… »

À l’heure actuelle, les tonnages du site sont constitués de 1900 t de ferrailles par mois, 260 t de métaux, 100 t de batteries et de 70t de DIB et bois. « On a historiquement une faible activité détail car sur Marseille, on a une énorme concurrence de ferrailleurs.

Dès lors, on a pris le parti de s’adresser aux récupérateurs plutôt qu’aux détaillants. Les particuliers représentent 10 à 20 t par jour, le reste vient des entreprises, déchèteries, casseurs et ferrailleurs. »

Une fois collectée, les batteries sont expédiées en Espagne (en passant par Montpellier), une partie du platin va chez un ferrailleur local (Salaise étant trop loin) qui livre le broyé au port en échange. «

Les grosses ferrailles à couper et à cisailler partent à Caronte. Pour celles qui partent chez ASCOMETAL et SOLAC (Arcelor), je fais venir des prestataires à chalumer.

Tout le reste est envoyé sur la cisaille de Martigues, y compris les aluminiums et les inox. J’expédie également un camion de tournures aciers tous les 2 mois vers les usines en Espagne.

Toutes les matières cuivreuses partent en direction des usines en Espagne, Belgique et Italie. Pour les moteurs électriques, ça dépend du marché : ça peut être l’Espagne, la Hollande… » Corentin est accompagné par Jean-Christophe, chef de chantier, Jean-Louis et Jean-François, grutiers, José, réceptionnaire, Driss, intérimaire, Dany, Fred et Joseph, chauffeurs.

Dans les bureaux : Cécile s’occupe de la gestion commerciale et Sandrine est au pont-bascule. Seule difficulté relevée par Corentin « la population de fournisseurs peut être difficile à gérer, c’est parfois compliqué sans compter qu’il y a une forte concurrence locale. Après, sur notre site même tout va bien, tout est une question d’organisation.

Le terrain s’y prête bien et j’ai les ressources qu’il faut pour assurer l’activité. » Arrivé chez GDE en 2008 en tant que commercial et réceptionnaire, Corentin a toujours été polyvalent jusqu’à gérer les réceptions au port. « Comme je suis natif du Maroc, je suis allé faire du négoce de non-ferreux et de ferrailles au Maghreb. J’ai ensuite pris en charge l’Angola pendant 4 ans avant de prendre la responsabilité d’un site en région parisienne. Je suis ensuite retourné dans le Sud pour prendre la succession de JeanPierre en 2016. » Franck Pierrel, directeur de la région SudEst confie sa vision : « À Caronte, dans la région de Marseille, nous avons la cisaille la plus puissante (1700t) avec un bord à quai qui nous permet de faire des ventes à la grande exportation (Turquie, Égypte).

C’est un gros point fort pour notre région ! On a une liaison fluviale avec le broyeur 6000 chevaux de Salaise pour pouvoir charger des bateaux. Ça nous permet d’avoir un débouché sur les flux de matières que l’on vend, et c’est écologique. À noter également que Marseille est un site moderne au cœur de la ville, très propre. » En tant que directeur de région, il peut s’appuyer sereinement sur ses équipes : « Qu’il s’agisse de Martigues, Caronte ou Marseille, je sais que les équipes en place ont une grande expérience métier. Quant aux responsables des sites, ce sont des hommes en qui j’ai une grande confiance. »

Martigues

Le site de Martigues est un centre de collecte et de regroupement. Les matières collectées proviennent de l’activité détail ou sont issues des sites de Marseille, Montpellier, Nîmes, Arles et Sorgues.

5 340 tonnes de matières ferreuses y sont collectées chaque mois (Martigues et Caronte), 202 t de non-ferreux et 12 t de batteries. Le site gère en direct la réexpédition vers les fonderies.

Particularité de Martigues : le site est certifi é MASE, ce qui lui donne pour objectif de réduire les risques au travail (sécurité). JeanLouis Lanusse, responsable de Martigues, explique « Être « Masé » nous permet d’accéder plus facilement aux raffi neries, quand il y a des chantiers de démolition notamment.

C’est grâce à ça que nous avons eu le chantier de Total par exemple. » 9 personnes assurent l’activité du site : JeanLouis, responsable, Géraldine, son bras-droit, Michel, chef de chantier, Samia au pont-bascule, Mamar et Kevin, grutiers, Faiçal, dépollueur ainsi que Alain et Alain, chauffeurs TransEnvironnement. Jean-Louis explique son projet : « Ce qui m’intéresse, c’est de rentabiliser au maximum.

Je ne suis donc pas dans une logique de volumes, je ne fais pas la course aux tonnages si les marges ne sont pas là. J’essaie d’acheter au mieux, en fonction des marchés sur l’Espagne ou l’Italie. » À 60 ans, l’expérience de Jean-Louis lui permet d’avoir une vision claire « J’étais indépendant dans le recyclage depuis l’âge de 20 ans.

Mes enfants ne comptaient pas reprendre mon site, j’ai donc vendu mon site à GDE il y a une dizaine d’années maintenant et y suis resté. Rentrer dans un Groupe, c’est très intéressant car c’est avoir plus de moyens et de débouchés. Je compte bien rester jusqu’à la retraite, voire un peu plus ! ».

Caronte

Situé dans le golfe de Fos, le port de Caronte est situé à proximité de Martigues. « Caronte est un site magnifique avec un bord à quai où nous chargeons les matières » confie Jean-Louis. Site de production, il est équipé d’une cisaille Leimbach 1700 t qui traite 5 000 t chaque mois, issues des chantiers de démolition, des récupérateurs et des intersites. L’ensemble de la production repart à l’export vers la Turquie et l’Égypte principalement. « On exporte 15 000 t chaque mois, avec des bateaux de 5 000 et 10 000 t. » L’équipe, composée de 6 personnes, est en place depuis longtemps : Eddy, chef de chantier, Pierre chef de chantier adjoint, Karim, machiniste, Moussa, grutier et Nassima, secrétaire.

La réception du bord à quai est quant à elle effectuée par Jean-Christophe.