5 juin 2018

Focus Sites : Région Bretagne-Atlantique

A la découverte de Luçon, Rochefort, Rennes-Cesson et Fougères.

Rochefort

Rochefort est un site de collecte et de production intégré à GDE depuis 2006. La production se fait grâce à une presse cisaille 600T. Le site a quelques clients historiques situés à Cognac, et est principalement alimenté par les usines (avec des chutes neuves, des ferrailles massives industrielles, de ramassage, des VHU, etc.) ainsi que des entreprises.
L’activité au détail est également importante. Après collecte, les matières sont expédiées principalement au site de regroupement de Montoir-de-Bretagne, au centre de regroupement de métaux d’Izon et les ferrailles transformées en E1C par la presse cisaille partent au port de Montoir ou en direction de l’Espagne. Sabrina Noël, responsable du site, et ses collaborateurs (1 responsable d’exploitation, 2 pelleteurs, 1 responsable pont bascule, 1 réceptionnaire métaux et 3 chauffeurs) gèrent efficacement le développement de l’activité. Grâce à de nouveaux contrats gagnés, les volumes traités ont augmenté : de 1800 t en 2012, Rochefort gère actuellement 2100 t en moyenne par mois. « Dans l’avenir, je souhaite faire plus et mieux, tout en ayant le moins de stock possible sur site », indique Sabrina, déterminée.
« Nous avons connu quelques pannes ces derniers temps, et j’entends bien à ce que tous nos moyens reviennent rapidement en bon état de fonctionnement. » Sabrina assure un double rôle : gestion du site et son développement commercial. Sur des petits sites tels que les nôtres, on s’appuie beaucoup sur notre responsable d’exploitation, Emmanuel DAGONNEAU ainsi que notre responsable pont bascule pour la gestion du quotidien. Nous cultivons également l’esprit d’équipe. » Des valeurs, Sabrina en porte d’autres en raison de son parcours « Je suis investie, disponible et réactive. J’ai fait mes preuves car je ne suis pas issue du métier, j’ai tout appris sur le tas. J’ai d’abord été commerciale pendant 2 ans, avant d’être nommée responsable du site. Mais en tant que responsable de site, je me suis affirmée petit à petit. Il faut pouvoir s’imposer en tant que responsable de site, je ne suis pas une rentre-dedans, j’ai appris à ne pas me laisser faire tout en amenant la confiance. »

Luçon

Près de La-Roche-sur-Yon, Luçon est un site de collecte plus petit (1000 t par mois) mais avec quelques clients importants en termes de volumes. Ainsi, 2/3 des matières collectées, essentiellement ferreuses, proviennent des usines locales avant de repartir vers le broyeur de Montoir, à Rochefort ou dans les aciéries espagnoles.
Alexia Julien, chef de chantier du site depuis mars 2017 après 10 ans dans l’entreprise, a des objectifs précis « À Luçon, nous avons déjà la qualité de production grâce à un sérieux travail de tri de la part de l’équipe, j’aimerais donc  à présent que l’on augmente les volumes collectés. Prochainement, avec l’arrivée d’une pelle neuve, nous aurons tout pour l’assurer matériellement, si ce n’est pour les VHU pour lesquels il faudrait alors embaucher un dépollueur. »
Sur sa vision de son métier, Alexia se confie « Être une femme en tant que chef de chantier a ses avantages et ses inconvénients. Mais ce n’est pas ce qui me définit dans mon métier, je suis chef de chantier avant tout. On veut  avantage faire nos preuves pour démontrer qu’on est à la hauteur des responsabilités que l’on nous a confiées. »

Rennes-Cesson et Fougères

Anne-Sophie Leblanc est responsable des deux sites. Fougères, situé à 50 kms de Rennes, est un site qui collecte 700t par mois, essentiellement des matières ferreuses qui repartent ensuite vers Rennes et Montoir. 80% provient du détail pour 20% d’usines, avec un rayonnement jusqu’en Mayenne.
Dans cette configuration, l’accueil sur site est essentiel « C’est le cas, l’équipe est très soudée car elle se connaît depuis longtemps. L’ambiance est bonne et tout le monde connaît parfaitement son métier. » Pour l’avenir Anne-Sophie souhaite développer les collectes des usines ainsi que celle des métaux non-ferreux.
A Rennes en revanche, l’envergure du site est plus importante : 3 hectares, 4000t collectées chaque mois, 14 collaborateurs. Il est par ailleurs équipé d’une cisaille et d’une presse à paquets. 80% de la collecte se fait auprès des usines et 20% détail. L’objectif est de poursuivre le développement du site avec l’arrivée récente d’un nouveau commercial, Thierry Aubry.