21 décembre 2017

Focus sur Saint-Avold et St-Louis

Saint-Avold en constante croissance 

Depuis 2002 où l’activité a démarré avec 4 collaborateurs, le site de Saint-Avold situé dans le département de la Moselle n’a cessé de se développer grâce à une démarche commerciale soutenue. Désormais, 24 collaborateurs travaillent quotidiennement avec l’Allemagne voisine, qui ouvre de belles perspectives pour Thierry Massart, directeur de la région Est A (Alsace) « Nous démarchons les entreprises allemandes pour récolter de nouvelles parts de marché, car c’est là où se situent les plus grosses usines. Mais des deux côtés de la frontière, la concurrence est féroce. Il faut savoir qu’il est compliqué pour un français de proposer ses services à une usine allemande. Nous sommes parfois mal perçus ». Laurent Basta, le responsable du site de Saint Avold, et son équipe, très impliqués, s’impose une organisation très pointue malgré le problème de configuration du site. Il est en effet très grand niveau superficie mais il n’a d’accès que sur la route, avec 1 seule bascule d’entrée et sortie pour faire transiter des tonnes de matières. « C’est un handicap à l’heure actuelle, mais vu la configuration du site, ce serait compliqué d’avoir un second pont-bascule. Nous devrons pourtant y parvenir dans un futur proche car nous n’aurons plus le choix à un moment donné » reconnaissent Thierry Massart, directeur de la région, et Christophe Ballinger, directeur commercial.

GDE Saint-Louis (Fishbach)

À Saint-Louis, près de Mulhouse, l’activité a débuté en partenariat avec une usine voisine en récupérant ses chutes de matières. 7 collaborateurs et 1 cisaille mobile de 1 000 tonnes font tourner l’activité qui se compose du retraitement des chutes d’usines et de beaucoup de rachat auprès des particuliers. 90 % des marchandises sont revendues dans les aciéries suisses. L’entreprise poursuit sa diversification avec une nouvelle offre à destination des démolisseurs. « Ça à l’air de bien prendre, il faut voir à présent comment ça se poursuit » avance, prudent, Thierry Massart. La superficie totale du site faisant à peine 1 hectare, il faut là encore réussir à s’organiser de manière optimale.

L’impact de la frontière sur le recrutement

Travailler près des frontières avec la Suisse, le Luxembourg et l’Allemagne représente un atout pour les sites, mais nécessite d’adapter
le recrutement. Pour Saint-Avold, la difficulté réside dans l’embauche de personnel bilingue français/allemand. C’est indispensable, par
exemple pour un chauffeur devant assurer des collectes quotidiennes dans différents sites allemands. Pour Saint-Louis, l’attractivité des salaires suisses, plus élevés, est un frein au recrutement. Les candidats potentiels ont tendance à s’expatrier.

 

A noter : grâce aux actions de prévention mises en place, les accidents du travail se sont très nettement réduits dans la
région Est depuis 5 ans ! Même s’il faut tous les jours veiller à ne pas relâcher l’attention sur la sécurité.

 

Responsable d’exploitation de St-Avold  :  LAURENT BASTA
Responsable d’exploitation de St-Louis : PASCAL FISHBACH