5 octobre 2018

Cap vers l’Est : Wissembourg, Strasbourg & Erstein

Wissembourg

Situé à 70 kms de Strasbourg, le site de Wissembourg est un site de collecte orienté vers les PME situées dans un rayon de 50 kms ainsi que sur une clientèle de détaillants très dynamique. L’activité de détail représente une part importante « Nous avons beaucoup d’agriculteurs et de petits artisans qui viennent nous apporter des matières, notamment des métaux », explique Marc Wenger, nouveau responsable du site. Les ferreux proviennent quant à eux pour l’essentiel des PME et du SMICTOM. Au total, ce sont 1 000 tonnes mensuelles qui sont collectées, avant d’être triées et réexpédiées vers le broyeur et la cisaille de Strasbourg.
« Notre objectif est non seulement de conforter le portefeuille de nos clients historiques mais aussi y mener des actions de saturation. Il faut que nous arrivions à traiter plus de volumes chez nos clients ! ».

L’autre perspective de développement du site est liée à son emplacement géographique :
Wissembourg est à seulement 3 kms de la frontière allemande, proche des régions de Rhénanie palatinat et du Bade-Wurtemberg. « Notre seconde action, c’est d’aller prospecter en Allemagne, où le tissu de PME et d’industries est beaucoup plus dense qu’en France ».
Marc Wenger, récemment arrivé dans le Groupe, découvre le monde du recyclage de métaux et ne manque pas d’idées pour développer son site « Arrivé début mars, j’ai pris la responsabilité du site de Wissembourg le 1er mai. Je viens de l’industrie brassicole et découvre donc un nouveau métier ainsi qu’un nouvel univers. C’est absolument passionnant, il y a tellement de choses à faire et à développer… L’une de mes premières actions a été de faciliter les échanges entre Wissembourg et les autres sites du Groupe. » D’un point de vue humain, l’expérience est tout aussi enrichissante « je travaille avec 6 collègues (une assistante pont bascule, 2 chauffeurs, 1 grutier, 1 réceptionnaire métaux et 1 manutentionnaire). C’est une équipe extrêmement soudée, comme une petite famille. Après quelques mois passés avec eux, je peux
dire que même si Wissembourg est le plus petit site de la région Est, je suis convaincu qu’il dispose de bons atouts pour se développer et assurer sa croissance future. C’est une équipe solidaire et polyvalente qui travaille main dans la main, avec les bonnes compétences au service de nos clients ».
Tous les signaux sont au vert pour l’équipe de Wissembourg « Nous avons eu la semaine dernière la visite d’inspection réglementaire de la DREAL, ça s’est parfaitement bien passé. Il faut que l’on continue à mettre en place les bons processus de fonctionnement et accroitre la qualité de service auprès des clients. L’image du ferrailleur classique est révolue ; je veux que l’on apporte un service clair et irréprochable. »

Strasbourg

Strasbourg, ce n’est pas un mais trois sites ! Cette ville a en effet la particularité d’avoir un site de 3 hectares dédié à la collecte, un à son activité broyeur (4,5 hectares) et le dernier à la cisaille (5 hectares), le tout situé dans un rayon de 2 km. Et l’activité de ces trois sites est intense: 16 000 tonnes sont traitées chaque mois par le broyeur, 7 000 t pour la cisaille, tandis que les collectes et les usines représentent 1 500 t.

Au global des trois sites, la collecte annuel de ferreux représente 330 000 tonnes, 11 000 pour les matières non-ferreuses. L’approvisionnement se fait auprès des industries, des fournisseurs et des détaillants, beaucoup de matières étant également achetées en Allemagne et en Suisse, en plus de la France, pour approvisionner le broyeur et la cisaille.

Avec 67 collaborateurs, l’activité se porte bien, comme le confirme Thierry Massart, directeur de la région Est A « Ça tourne bien en ce moment, on est très stable dans l’activité. Nous sommes actuellement en phase de réorganisation interne mais dans l’ensemble ça se passe bien. »

Il faut dire que le secteur économique est favorable, couplé à des investissements comme la ligne de tri DEEE l’année dernière « On est toujours dans cette dynamique, on recycle énormément pour Éco-systèmes. On travaille également avec les ateliers SNCF de Bischheim pour la rénovation des wagons ainsi qu’avec l’Électricité de Strabourg, la Communauté urbaine de Strasbourg et la Compagnie des Transports Strasbourgeois pour le démantèlement des premiers trams mis en place. »

« Notre seule réelle difficulté, c’est le recrutement, comme bon nombre d’autres sites GDE en France. Il y a un chantier de TP très important en ce moment (le contournement ouest de Strasbourg), on se fait donc concurrence sur le recrutement de chauffeurs et de conducteurs d’engins. »

Dans le métier depuis 1988, dans le Groupe depuis 2012, Thierry Massart connaît parfaitement son secteur et est bien épaulé dans ses fonctions « J’en apprend encore tous les jours sur mon métier. J’ai du personnel de

confiance sur mes sites, ça me permet de me focaliser sur l’avenir ».

Erstein

Ce site traite principalement les résidus de broyage du broyeur de Strasbourg, situé à 10 km. Valérie Sidel, responsable du site nous explique « On récupère les bruts de broyeur que l’on trie et que l’on valorise pour en sortir des métaux. On revalorise des éléments qui seraient sans cela considérés comme des déchets. ». Au total, ce sont plus de 2 000 t qui sont traitées chaque mois sur la ligne de tri, 1 000 t de ferreux et une centaine de tonnes en non- ferreux.

Valérie, après avoir été contrôleuse de gestion de la région Est A, a été nommée responsable du site d’Erstein le 1er octobre « J’ai un peu la pression, s’agissant d’un nouveau métier pour moi. Je jongle entre la formation de Redouane, nouveau contrôleur de gestion et la prise en main du site ! ». Et je remercie Patrick Metzger, responsable de Chantier et les 15 collaborateurs d’Erstein pour leur accueil et leur aide dans mon apprentissage.